Фамилија: Marie Jeanne Le Doaré + Jean-François Burel

Из пројекта Родовид

Фамилија:51087

Родитељи

Marie Jeanne Le Doaré [Le Doaré] b. 1 октобар 1831 d. 20 јануар 1900

Jean-François Burel (Bureller) [Bureller] b. 18 јануар 1828 d. 30 јануар 1896

Деца

Guillaume Marie Bureller [Bureller] b. 7 август 1860 d. 9 мај 1945


Догађаји

13 април 1856 Уговор венчања: Plogastel-Saint-Germain (29)

20 април 1856 Свадба: Plonéis (29)

Напомена

Contrat de Mariage:
13/04/1856 2 pages 3,600F L'an mil louis cent cinquante six, le treize du mois d'avril, Devans Me CHARLES LE BATARD, notaire à la résidence du chef lieu de canton de PLOGASTEL SAINT GERMAIN arrondissement de QUIMPER, département du FINISTERE, assisté des témoins ci-après nommés, Ont comparu JEAN FRANCOIS LE BURELLER, cultivateur demeurant au lieu de KERAUTREN en la commune de PLONEIS d'une part; MARIE JEANNE DOARE, veuve en premiere noce d'ALAIN LE DOUCIN, cultivatrice, demeurant au lieu de KERVENNOU IZELLA en la même commune de PLONEIS d'autre part. Lesquels règlant les conventions civiles du mariage proposé entr'eux ont arrêté ce qui suit: 1) Les futurs déclarent se marier sous le régime de la communauté sauf la modification ci-après stipulé. 2) La future s'est constitué en dot et a déclaré immobiliser à son profit pour lui tenir lieu de propre à l'exclusion de la communauté une somme de dix huit cent francs, valeur représentative d'une partie des meubles et objets mobilier lui appartenant au sus dit lieu de KERVENNOU IZELLA describé en l'inventaire du premier juin mil huit cent cinquante cinq enregistré au rapport du soussigné Me LE BATARD. 3) Le futur s'est aussi constitué en dot et a déclaré immobiliser à son profit pour lui tenir lieu de (projorer) à l'exclusion de la communauté une somme de dix huit cent francs dont il a justifié à la future qui le reconnais. 4) Chacun des futurs sera et demeurera chargé seul des dettes qui lui sont personnelles et contractées avant le mariage civil, ces dettes ne faisant point parties de la communauté. 5) Les futurs ont déclaré par les présentes faire donnation entre vif au profit du survivant en cas de décès sans (hoires), d'une somme de trois cents francs à prendre sur les lieux du prédécédé avant aucun partage en ce part (précipun) et hors part en tant que besoin pour en jouir et disposer des lors. Pour acte fait en passé au manoir de HILGUY en la commune de PLOGASTEL SAINT GERMAIN, en présence des sieurs ALAIN YVES BOUVIGOU commerçant et YVES LE HENAFF, aubergiste, demeurant séparément au bourg de PLOGASTEL SAINT GERMAIN, témoins instrumentaires réunnissant les qualités requises; les quatres témoins ont signé avec le dit notaire qui a donné lecture aux parties des articles treize cent quatre vingt onze et treize cent quatre vingt quatorze du code NAPOLEON et leur a délivré le certificat prescrit par ce dernier article pour être remis à l'officier de l'état civil avant la célebration du mariage, les comparants requis de signer ont individuellement déclaré ne le savoir faire, après lecture. Enregistré à PLOGASTEL SAINT GERMAIN le vingt trois avril 1856 folio 46 r 1es, reçu cinq francs pour mariage, cinq francs pour don éventuel, un franc pour décime, un francs pour double décime (total: 5+5=10+1+1=12)
Acte de Mariage:
L'an mil huit cent cinquante six, le vingt avril à quatre heures du soir, par devant PIERRE CORENTIN LE FLOCH, maire de la commune de PLONEIS, faisant fonction d'officier public de l'état civil, sont comparus à la maison commune FRANCOIS JEAN LE BURELLER, cultivateur, agé de vingt huit ans, originaire de PLONEIS et y domicilié, fils majeur et légitime de feu PIERRE et d'ANNE CARRE, cultivatrice domicilié à PLOGASTEL d'une part. Et MARIE JEANNE LE DOARE, cultivatrice agée de vingt quatre ans, veuve en première noce d'ALAIN DOUCIN, cultivateur, originaire de KERFEUNTEUN et domiciliée à PLONEIS, ainsi que sa mère fille majeur et légitime de feu ALAIN et de MARIE-ANNE LE HENAFF, cultivatrice d'autre part. Tous présents et consentants d'après les consentements des mères des futurs époux. Lesquels JEAN FRANCOIS LE BURELLER et MARIE JEANNE LE DOARE, nous ont requis de proceder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites en cette commune les dimanches trente mars et six avril courant sans aucune opposition nous ayant été sinifiée, et faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture des actes de naissances des futurs époux et des actes de décès de leurs pères, nous avons conformément à la loi interpellé les futurs époux et leurs ascendants à nous déclarés si il y a été fait un contrat de mariage, a quoi ils ont répondu affirmativement et ont ajouté que ce contrat avait été reçu par Maitre CHARLES LE BATARD, notaire à la résidence du chef lieu du canton de PLOGASTEL SAINT-GERMAIN le treize avril mil huit cent cinquante six. Nous avons ensuite demandé aux futurs epoux si ils veulent se prendre pour mari et pour femme chacun d'eux ayant séparément et affirmativement répondu, nous avons déclaré au nom de la loi, que JEAN FRANCOIS LE BURELLER et MARIE JEANNE LE DOARE sont unis par le mariage. Ce pourquoi nous avons dressé acte en présence des contractants, des mères, des époux, et des quatres témoins dont les noms suivent: JEAN-MARIE GUENNEAU, cultivateur agé de trente neuf ans, JEAN DOUCIN, cultivateur agé de trente ans, GUILLAUME BURELLER, agé de vingt quatre ans et de FRANCOIS LE MOENNEC cultivateur agé de cinquante six ans, tous domicilié en cette commune. Ayants donné lecture aux parties et aux autres personnes y mentionnées, qui ont déclarés ne savoir signer, à l'exception de FRANCOIS LE MOENNEC qui signe avec nous, l'avons clos les jours, mois et l'an que devant.


Остали језици